Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Racing-Métro 92

 

Recherche

Météo

Archives

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 21:58

Ca y est, les policiers municipaux sont désarmés ! Et leurs missions seront redéfinies vers le stationnement…Les habitants des Vallées en ont, paraît-il, déjà fais les frais avec une belle campagne de verbalisation de leur véhicule…
Mais, Monsieur Sarre, pourquoi vous arrêtez-vous au milieu du gué ? Si vous désarmez les policiers et les cantonnez à ces tâches-là, il faut aller au bout de votre logique et supprimer tout simplement la Police Municipale ! Au lieu de faire mine de les redéployer différemment, vous auriez du leur signifier leur nouvelle affectation comme nouveaux Agents de Surveillance de la Voie Publique - qui existent par ailleurs et qui ne semblent pas avoir reçu, eux, de nouvelles consignes…
Cette décision est tout simplement l’illustration d’un de mes précédents articles qui voulait démontrer que le nouveau maire socialiste est l’otage des composantes gauchistes de sa majorité. Et bien voilà, c’est fait !
Cette double annonce - désarmement et redéfinition des missions vers le stationnement – va faire du mal à Colombes. Elle n’est d’ailleurs absolument pas suivie dans les autres villes socialistes de banlieue (Clichy, par exemple) qui ont créé et développé une véritable Police Municipale. Ca m’étonnerait qu’Asnières nous emboîte le pas.
A Colombes, la Police Municipale devait bien sûr être reprise en main. Elle n’avait pas réellement de missions définies et son champ d’action restait confus par rapport aux ASVP. Il fallait donc attribuer à chacun un rôle précis dans le cadre d’une politique générale de sécurité municipale en partenariat avec la Police Nationale, et avec en ligne de mire : les véritables problèmes de sécurité que Colombes continue à vivre. Qu’en est-il des trafiquants qui campent devant certains immeubles et rendent la vie impossible – euphémisme – à leurs habitants ? Qu’en est-il des quartiers qui ne voient jamais de policiers que lors d’interventions aussi musclées que rares ? Qu’en est-il des zones de non-droit que jamais aucun policier ne parcourt régulièrement ? Qu’en est-il des agressions subies par les élèves et les enseignants dans leur propre collège ?
Cette décision doit sembler bien insupportable à tous ceux pour qui la sécurité, pourtant premier des droits, reste une obsession quotidienne.
Nous avions, lors de la campagne, proposé de mieux employer les différents services de sécurité, Police Municipale et ASVP, pour les concentrer à l’îlotage (en tant que Police de Quartiers) pour les premiers et à la surveillance de la voie publique (circulation, stationnement, écoles, squares) pour les seconds. Cette logique permettait un meilleur quadrillage de la ville et une plus grande proximité avec les Colombiens, en sollicitant leur présence au sein des assemblées de quartiers pour échanger avec les habitants et créer une dynamique collective de sécurisation.
Après cette double annonce de Philippe Sarre, ce beau projet semble enterré avec cette mesure illogique et irresponsable.

Partager cet article
Repost0

commentaires

et nos impôts ? 25/06/2008 23:12

Qu'elle est l'intérêt d'avoir une PM si celle-ci a pour mission de faire la conversation aux personnes agées dans les parcs et éventuellement réguler la circulation ?
Ne serait-il pas préférable de la supprimer ce qui permettra à la nouvelle équipe de réduire l'impôt du contribuable.
la nouvelle équipe municipale avait très critiqué la hausse des impôts locaux de 30%, partout on pouvait lire le terme "inadmissible".

De part les critiques formulées, nous nous
attendions à une baisse significative de nos impôts locaux, or on ne peux que constater que M. Sarre ne les baissera que de 2%.

Doit-on comprendre dans ce cas que la décision prise par Mme Goueta était la bonne ?

Jeunes UMP Colombes 25/06/2008 21:32

Mes pensées sont très explicites et je n'hesite pas à parler avec franchise, contrairement à vous. Certes les dealers sont en bas des tours ( je sais de quoi je parle ), mais de là à effectuer un rapprochement avec les quartiers populaires dans leur ensemble il y a un pas que je refuse légitimement de franchir.
Concernant Sarkozy, je pense que vous n'avez aucune leçon à lui donner car comme l'a dit Nora, lui ne considère pas que parce qu'on est issu des quartiers populaires nos ambitions doivent être revues à la baisse, et preuve en est le fait d'avoir nommé Place Vendome et au Quai d'Orsay des francaises originaires de ces quartiers, alors que les "élites" de gauche sont toutes originaires de la grande bourgeoisie française.

nora 25/06/2008 21:20

ce que l'on peut dire "du maître à penser", c'est que lui a fait entrer à l'Elysée et à Sciences Po, des personnes issues des quartiers populaires.

Et c'est l'essentiel de ce que l'on doit retenir.

alexis bachelay 25/06/2008 19:35

"Aller serrer la main des dealers en bas de leur tour." Ce sont vos termes.
Où sont les tours à Colombes, au centre ville peut-être ?
Vous vous moquez de monde.
Assumez vos arrière-pensées et celles de votre maître à penser Nicolas Sarkozy.

Jeunes UMP Colombes 25/06/2008 15:26

C'est vous Mr Bachelay qui parlez de quartier populaire. Dans aucun article ni commentaire relatif à la police municipale je n'évoque les quartiers populaires. C'est donc vous qui faites le rapprochement entre les délinquants et les habitants des quartiers populaires. Je pense que les habitants de ces quartiers, dont je fais partie, apprecieront l'amalgame que vous venez seul de faire. Mais il ne fait que refleter le fond de votre pensée donc cela ne m'étonne guère